Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 01:39


la sagesse de Allah SWT par les épreuves

 



Ibn Abbas rapporte du Prophète qu'il a conseillé un homme en ces termes :

 

 

 

Profite de 5 choses avant que 5 autres ne surviennent :

  
1. de ta vie avant que ta mort ne survienne, 
  2. de ta bonne santé avant que tu ne tombes malade,
  3. de ton temps libre avant d’être occupé,
  4. de ta jeunesse avant que ta vieillesse n’ait lieu, 
  5. de ta richesse avant que d’être touché par la pauvreté



 

 
Allah dit : « Allah est plein de Grâce envers les hommes, mais la plupart des gens ne sont pas reconnaissants. » (40. v61)

 La santé et le temps libre font partie des choses dont le Prophète nous a commandé de faire bon usage : " de ta bonne santé avant que tu ne tombes malade, de ton temps libre avant d’être occupé ".

 
Ainsi, la bonne santé est une couronne posée sur la tête des bien portants que seuls les malades perçoivent, et le temps libre est un trésor pour qui le détient, chose perçue que par les personnes débordées d'activités qui ne trouvent plus un moment pour eux...

 
Profite de ta bonne santé avant que la maladie ne survienne ! Profites-en non dans les tentations de ce monde, mais dans l'adoration de Ton Seigneur par l'accomplissement de bonnes actions.

 
Profite donc, O serviteur d'Allah, de ta santé, et utilise-la pour jeûner le jour, prier la nuit, aller à la mosquée, voyager à la recherche de la science, être bon envers ses parents, son conjoint et ses enfants, faire preuve de générosité aux gens qui t’entourent notamment les pauvres, etc., profite de cela avant d'être éprouvé par la maladie... tu désireras alors jeûner, mais tu ne le pourras plus. Tu voudras prier debout, mais tu n'en auras plus la force. Tu tenteras d'aller à la mosquée, mais tes jambes failliront. Tu voudras faire du bien à tes parents, mais ils seront déjà décédés, Et tu regretteras alors les jours passés où tu étais capable de faire tout cela, mais tu l'as délaissé...  Remplis donc ton temps libre avec ce qui te sera bénéfique le jour de la résurrection parmi les bonnes actions, avant d'être occupé. Et alors au beau milieu de ton occupation, tu espéreras pouvoir disposer d'une heure pour lire un livre, ou assister à un cours, ou visiter tes parents... mais tu ne le pourras pas. Et tu regretteras alors ce que tu as perdu comme jours, voire ce que tu as perdu comme années.

 
Et sache, O serviteur d'Allah, que si tu utilises ta bonne santé et ton temps dans l'obéissance à Allah, puis que tu tombes malade, les bonnes oeuvres que tu avais l'habitude de faire étant bien portant, te seront tout de même comptées, comme l'a souligné le Prophète : “Si le serviteur tombe malade, les bonnes actions qu'il avait l'habitude de faire étant bien portant lui seront comptées et comme celles qu’il avait l’habitude de faire sédentaire " [ Bukhari 6/136/2996 ].  Malgré cela, la plupart des gens sont insouciants à ce sujet.

 
C'est aussi la raison pour laquelle le Prophète a dit : “Il y a deux bienfaits au sujet desquels beaucoup de gens sont dupés : la bonne santé et le temps libre " [ Bukhari 11/229/6412 ]

 
Le Prophète a donc voulu expliquer que la personne réellement dupée est celle bien portante et ayant du temps libre, mais qui pourtant ne tire pas bénéfice de ces deux bienfaits pour adorer son seigneur et décrocher le paradis. En fait, elle est semblable à une personne possédant un joyau d'une grande valeur et qui l'aurait vendu en échange d'un objet qui ne vaut rien.

 
Ibn al-Djawzi a dit : " Une personne peut être bien portante sans pour autant avoir du temps libre, en raison des occupations inhérentes à son travail qui lui permet de gagner sa vie. Et une autre peut ne pas avoir besoin de travailler sans pour autant être en bonne santé. Si par contre ces deux bienfaits coïncident chez la même personne, mais que la fainéantise l'empêche d'en profiter, la voilà la personne dupée.

En effet, ce bas monde est un champ à semer pour l'au-delà, et un lieu de commerce dont les bénéfices apparaîtront dans l’autre monde. Quiconque donc utilise son temps libre et sa santé dans l'obéissance à Allah, c'est bien lui le bienheureux. Quant à celui qui les utilise dans la désobéissance d'Allah, il est certes dupé. Car le temps libre est toujours suivi de l'activité et l'occupation. Et la maladie fait toujours suite à la santé."


La maladie


Allah dit : « Nous vous éprouverons sûrement un tant soit peu par la peur, la famine, la réduction des biens, des personnes et des récoltes. Et annonce la bonne nouvelle aux patients. Ceux qui, lorsqu’une calamité les touche, disent : « Nous appartenons à Allah et c’est à Lui que nous devons retourner ». Ceux-là ont sur eux des bénédictions de leur Seigneur ainsi qu’une miséricorde et ce sont ceux-là les biens guidés. »

 
Bien que les maladies soient amères et pénibles, le Créateur (qu'Il soit exalté) y a mis des sagesses et beaucoup de bénéfices, certains les connaissent et d'autres ne les connaissent pas

 D’où la parole suivante du messager d'Allah :
" L'affaire du croyant est étonnante, tout ce qui lui arrive est un bien pour lui.  S'il lui arrive une chose qui le réjouit et qu’il remercie, c'est un bien pour lui ; Et s'il lui arrive un mal et qu'il patiente, c'est un bien pour lui. Et ceci n'est possible que pour le croyant" [ Rapporté par Mouslim. ]

 
Le prophète a dit également :

"Aucun musulman ne subit un mal comme la maladie ou autre sans qu'Allah efface ses péchés comme l'arbre perd ses feuilles " [Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.]

 
Ourwa ibn Az-Zoubaïr se plaignit de la gangrène ; on le lui coupa alors de son genou tout en étant silencieux sans crier ; et la même nuit, un parmi ses fils tomba d'un toit et mourut. Ourwa dit alors :


"O Mon Seigneur ! Louange à Toi ! O Mon Seigneur ! Louange à Toi ! Ils étaient sept, Tu as pris un parmi eux et Tu m’en as laissé six ; j'avais quatre extrémités [les pieds et les mains], Tu m’en as pris une et Tu m’en as laissé trois autres. Certes, même si Tu prends, c'est Toi qui as donné ; et même si Tu éprouves, Tu m’as aussi octroyé la bonne santé".


Les douleurs sont souvent une purification qu'Allah envoie, par Sa sagesse, aux vrais croyants afin de leur soustraire ce par quoi leur esprit [leur coeur] est captivé parmi les plaisirs de ce monde ; et il se peut qu'un mal se révèle utile : combien d'épreuves difficiles se sont révélées être un don et une miséricorde qui nous permettent de voir plus clair et de nous repentir avant la mort !


Chers frères et sœurs et pour tous ceux qui ont entendu ces paroles, chacun d’entre nous doit se poser naturellement cette question : puis-je affirmer sans aucune hésitation que j’ai été reconnaissant envers Allah pour les bienfaits qu’Il m’a donnés qui sont la bonne santé et le temps libre ?

 
Soyons honnêtes et acceptons nos erreurs et essayons d’aller de l’avant pour que notre reconnaissance soit réellement effective et concrète. Ceci est la réponse objective et inévitable à laquelle mène toute prise de conscience sincère. Une prise de conscience juste et objective passe obligatoirement par la reconnaissance qui est la porte ouverte vers la réelle gratitude celle que l’on doit avoir envers notre seigneur, notre Créateur et celui vers qui nous retournerons. La seule chose que chacun doit faire en tant qu'être humain croyant, sensible et concerné, c'est de s'arrêter un court instant et de se demander : À supposer simplement, que demain je perds tout ce dont Allah m’a fait grâce, ou même perdre une infime partie comme la richesse, n'est-il pas temps que je réponde au grand appel d’Allah et que je fasse un effort pour démontrer mon remerciement et ma gratitude ? Cela ne me coûtera rien, mais ne fera que marquer l'ouverture d'une ère nouvelle dans ma vie avant que je ne puisse plus rien accomplir…

 
Allah dit :
« Dépensez pour Dieu de ce que Nous vous avons accordé, avant que la mort ne vienne à l’un d’entre vous et qu’il s’écrie alors : « Seigneur ! Si seulement Tu m’accordais un court délai, je ferais l’aumône et serais parmi les pieux ! » Mais Dieu n’accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. Dieu connaît parfaitement ce que vous faites. »



 

 
Allah dit : « Allah est plein de Grâce envers les hommes, mais la plupart des gens ne sont pas reconnaissants. » (40. v61)

 La santé et le temps libre font partie des choses dont le Prophète nous a commandé de faire bon usage : " de ta bonne santé avant que tu ne tombes malade, de ton temps libre avant d’être occupé ".

 
Ainsi, la bonne santé est une couronne posée sur la tête des bien portants que seuls les malades perçoivent, et le temps libre est un trésor pour qui le détient, chose perçue que par les personnes débordées d'activités qui ne trouvent plus un moment pour eux...

 
Profite de ta bonne santé avant que la maladie ne survienne ! Profites-en non dans les tentations de ce monde, mais dans l'adoration de Ton Seigneur par l'accomplissement de bonnes actions.

 
Profite donc, O serviteur d'Allah, de ta santé, et utilise-la pour jeûner le jour, prier la nuit, aller à la mosquée, voyager à la recherche de la science, être bon envers ses parents, son conjoint et ses enfants, faire preuve de générosité aux gens qui t’entourent notamment les pauvres, etc., profite de cela avant d'être éprouvé par la maladie... tu désireras alors jeûner, mais tu ne le pourras plus. Tu voudras prier debout, mais tu n'en auras plus la force. Tu tenteras d'aller à la mosquée, mais tes jambes failliront. Tu voudras faire du bien à tes parents, mais ils seront déjà décédés, Et tu regretteras alors les jours passés où tu étais capable de faire tout cela, mais tu l'as délaissé...  Remplis donc ton temps libre avec ce qui te sera bénéfique le jour de la résurrection parmi les bonnes actions, avant d'être occupé. Et alors au beau milieu de ton occupation, tu espéreras pouvoir disposer d'une heure pour lire un livre, ou assister à un cours, ou visiter tes parents... mais tu ne le pourras pas. Et tu regretteras alors ce que tu as perdu comme jours, voire ce que tu as perdu comme années.

 
Et sache, O serviteur d'Allah, que si tu utilises ta bonne santé et ton temps dans l'obéissance à Allah, puis que tu tombes malade, les bonnes oeuvres que tu avais l'habitude de faire étant bien portant, te seront tout de même comptées, comme l'a souligné le Prophète : “Si le serviteur tombe malade, les bonnes actions qu'il avait l'habitude de faire étant bien portant lui seront comptées et comme celles qu’il avait l’habitude de faire sédentaire " [ Bukhari 6/136/2996 ].  Malgré cela, la plupart des gens sont insouciants à ce sujet.

 
C'est aussi la raison pour laquelle le Prophète a dit : “Il y a deux bienfaits au sujet desquels beaucoup de gens sont dupés : la bonne santé et le temps libre " [ Bukhari 11/229/6412 ]

 
Le Prophète a donc voulu expliquer que la personne réellement dupée est celle bien portante et ayant du temps libre, mais qui pourtant ne tire pas bénéfice de ces deux bienfaits pour adorer son seigneur et décrocher le paradis. En fait, elle est semblable à une personne possédant un joyau d'une grande valeur et qui l'aurait vendu en échange d'un objet qui ne vaut rien.

 
Ibn al-Djawzi a dit : " Une personne peut être bien portante sans pour autant avoir du temps libre, en raison des occupations inhérentes à son travail qui lui permet de gagner sa vie. Et une autre peut ne pas avoir besoin de travailler sans pour autant être en bonne santé. Si par contre ces deux bienfaits coïncident chez la même personne, mais que la fainéantise l'empêche d'en profiter, la voilà la personne dupée.

En effet, ce bas monde est un champ à semer pour l'au-delà, et un lieu de commerce dont les bénéfices apparaîtront dans l’autre monde. Quiconque donc utilise son temps libre et sa santé dans l'obéissance à Allah, c'est bien lui le bienheureux. Quant à celui qui les utilise dans la désobéissance d'Allah, il est certes dupé. Car le temps libre est toujours suivi de l'activité et l'occupation. Et la maladie fait toujours suite à la santé."


La maladie


Allah dit : « Nous vous éprouverons sûrement un tant soit peu par la peur, la famine, la réduction des biens, des personnes et des récoltes. Et annonce la bonne nouvelle aux patients. Ceux qui, lorsqu’une calamité les touche, disent : « Nous appartenons à Allah et c’est à Lui que nous devons retourner ». Ceux-là ont sur eux des bénédictions de leur Seigneur ainsi qu’une miséricorde et ce sont ceux-là les biens guidés. »

 
Bien que les maladies soient amères et pénibles, le Créateur (qu'Il soit exalté) y a mis des sagesses et beaucoup de bénéfices, certains les connaissent et d'autres ne les connaissent pas

 D’où la parole suivante du messager d'Allah :
" L'affaire du croyant est étonnante, tout ce qui lui arrive est un bien pour lui.  S'il lui arrive une chose qui le réjouit et qu’il remercie, c'est un bien pour lui ; Et s'il lui arrive un mal et qu'il patiente, c'est un bien pour lui. Et ceci n'est possible que pour le croyant" [ Rapporté par Mouslim. ]

 
Le prophète a dit également :

"Aucun musulman ne subit un mal comme la maladie ou autre sans qu'Allah efface ses péchés comme l'arbre perd ses feuilles " [Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.]

 
Ourwa ibn Az-Zoubaïr se plaignit de la gangrène ; on le lui coupa alors de son genou tout en étant silencieux sans crier ; et la même nuit, un parmi ses fils tomba d'un toit et mourut. Ourwa dit alors :


"O Mon Seigneur ! Louange à Toi ! O Mon Seigneur ! Louange à Toi ! Ils étaient sept, Tu as pris un parmi eux et Tu m’en as laissé six ; j'avais quatre extrémités [les pieds et les mains], Tu m’en as pris une et Tu m’en as laissé trois autres. Certes, même si Tu prends, c'est Toi qui as donné ; et même si Tu éprouves, Tu m’as aussi octroyé la bonne santé".


Les douleurs sont souvent une purification qu'Allah envoie, par Sa sagesse, aux vrais croyants afin de leur soustraire ce par quoi leur esprit [leur coeur] est captivé parmi les plaisirs de ce monde ; et il se peut qu'un mal se révèle utile : combien d'épreuves difficiles se sont révélées être un don et une miséricorde qui nous permettent de voir plus clair et de nous repentir avant la mort !


Chers frères et sœurs et pour tous ceux qui ont entendu ces paroles, chacun d’entre nous doit se poser naturellement cette question : puis-je affirmer sans aucune hésitation que j’ai été reconnaissant envers Allah pour les bienfaits qu’Il m’a donnés qui sont la bonne santé et le temps libre ?

 
Soyons honnêtes et acceptons nos erreurs et essayons d’aller de l’avant pour que notre reconnaissance soit réellement effective et concrète. Ceci est la réponse objective et inévitable à laquelle mène toute prise de conscience sincère. Une prise de conscience juste et objective passe obligatoirement par la reconnaissance qui est la porte ouverte vers la réelle gratitude celle que l’on doit avoir envers notre seigneur, notre Créateur et celui vers qui nous retournerons. La seule chose que chacun doit faire en tant qu'être humain croyant, sensible et concerné, c'est de s'arrêter un court instant et de se demander : À supposer simplement, que demain je perds tout ce dont Allah m’a fait grâce, ou même perdre une infime partie comme la richesse, n'est-il pas temps que je réponde au grand appel d’Allah et que je fasse un effort pour démontrer mon remerciement et ma gratitude ? Cela ne me coûtera rien, mais ne fera que marquer l'ouverture d'une ère nouvelle dans ma vie avant que je ne puisse plus rien accomplir…

 
Allah dit :
« Dépensez pour Dieu de ce que Nous vous avons accordé, avant que la mort ne vienne à l’un d’entre vous et qu’il s’écrie alors : « Seigneur ! Si seulement Tu m’accordais un court délai, je ferais l’aumône et serais parmi les pieux ! » Mais Dieu n’accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. Dieu connaît parfaitement ce que vous faites. »


Puisse Allah nous accorder sa miséricorde et nous soutenir à garder la foi dans les moments les plus difficiles.

 

 

Allahouma Salli ala Sayyidina Muhammad wa ala alihi wa sahbihi wa Salim

 


 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by CMAN - dans Pensées
commenter cet article

commentaires

Amoureuse d'ALLAH 09/05/2010 20:18


MachaALLAH!